Marsatac 2016 (aftermovie + compte-rendu) | DJMAG France - Suisse - Belgique

A propos de cette vidéo

Marsatac 2016 (aftermovie + compte-rendu)
Alors que l'aftermovie de la 18ème édition du festival Marsatac vient d'être mis en ligne, voici notre compte-rendu du samedi soir...

Les 23 et 24 septembre derniers se tenait la 18éme édition du festival Marsatac, et ce pour la dernière fois dans la Friche de la Belle de Mai. 20000 personnes ont répondu présentes pour deux soirées à la programmation radicalement différente.

Le festival a renoué cette année avec son éclectisme musical à double identité. Mi-chien, mi-loup, tels seront ses emblèmes animaliers, choisis pour caractériser cette édition 2016. Mi-niaque hip-hop, mi-hypnose électro : Marsatac effectue un retour à l’essence qui est la sienne, à son ADN d’animal hybride singulier.

Nous étions sur place, à sa soirée orientée underground, celle du samedi, qui annonçait notamment les cavaliers allemands que sont Chris Liebing et Marcel Dettmann, qui ont su délivrer des sets techno aussi puissants qu’élaborés. Sans oublier la présence de Richie Hawtin, d’autant plus que le pape de la Minimale présentait son nouveau projet Live pour la première fois en France.

Mise à part la scénographie spectaculaire mettant le Canadien au centre de toutes les attentions, on n’a pas trouvé l’ambiance de sa prestation bien différente de ses DJ sets habituels, notamment celui livré en closing du Weather Festival Paris, en juin dernier.

Autre inédit, le back to back entre Agoria et Louisahhh. Un set énergique et abouti, même si, derrière les platines, on a trouvé la DJette américaine (révélée par Brodinski et Maelstrom), bien moins entreprenante que le producteur français.

Sans aucun doute, le gros point fort de ce festival est, en dehors de l’éclectisme et la variété de sa programmation artistique, l’immense décor industriel de la Friche de la Belle de Mai, propice à une certaine ambiance underground. Le lieu est bien agencé et dispose de nombreux espaces pour danser, avec ses 3 scènes, mais aussi se restaurer ou encore se reposer sur un chill-out. Ce dernier étant agrémenté non loin d’une petite scène locale, présentant la fine fleur de la house du Sud-Est, et pour lequel on a eu un petit coup de cœur en début de soirée, grâce à ses rythmes groovy. Déhanchés et sourires étaient au programme.

Malheureusement, on sait d'ores et déjà que Marsatac déménagera l’année prochaine, destination le Parc Chanot, les 23 et 24 juin 2017...

Partager

Commentaires