Trentemoller 'Obverse' | DJMAG France - Suisse - Belgique
Trentemoller 'Obverse'

Trentemoller 'Obverse'

L'avis de la rédaction

Anders is back ! Certains diront - à tort ou à raison - que le génial Danois s'était quelque peu égaré ces derniers temps, suite à des initiatives trop abstraites et peut-être un peu trop sombres. Autant vous dire qu'on le retrouve ici en grande forme, avec tous les ingrédients qui font de lui un artiste unique en son genre, aux confins de nombreux genres musicaux.

Ce 7ème album studio 'Obverse' est une vraie pépite, du début à la fin. Trentemoller continue d'exploiter des rythmes plutôt lents, idéaux pour sublimer la mélancolie dramatique qui le caractérise depuis maintenant plus d'une décennie. Entouré de plusieurs fées vocales, le Danois joue avec les contrastes et les textures complexes entre rock, électro-pop et électronica euphorisante.

Le choix des sonorités, des synthétiseurs (parfois dissonnants comme sur 'Church of Trees') et la qualité de production font de ces 10 nouveaux morceaux un vrai voyage. Amorcé fin août avec 'Try A Little' chanté par Jenny Lee du groupe Warpaint, dans un style très "alternatif", ce nouvel opus contient de vraies perles, à l'image de 'Blue September', pont parfait entre son premier album 'The Last Resort' sorti en 2007 et le Trentemoller d'aujourd'hui. Une boucle de synthé entêtante, des harmonies en mineur, une tension palpable sur les montées et cette enveloppe énigmatique qui tient en haleine et fascine les tympans du début à la fin.

 

'One Last Kiss to Remember' n'est pas sans rappeler l'univers de Darkness Falls, le duo savoureux que Trentemoller a lancé avec brio en 2011. On retient aussi des titres comme 'Sleeper' et 'Giants', reflets de l'ultra-sensibilité du Danois, qui ne cesse de briller au panthéon des artistes les plus attachants de la musique électronique...

Vidéos

Commentaires

Partager

Publicité