Zoom sur Synapson | DJMAG France - Suisse - Belgique

Le duo français Synapson émerge au sein de la scène Deep "ethnique" avec 'Djon Maya Mai', un titre frais en forme de tube chic de l'été.

Alexandre Chiere (clavier, chant, saxo) et Paul Cucuron (batterie, scratch, production) forment Synapson. Formé du côté de Biarritz, ce duo a fait irruption en 2009 en revendiquant un état d’esprit "dandy chic" et décalé, qui se manifeste au travers d'une musique teintée de jazz, et proche de la Deep House.

Grands défenseurs des mélodies, grâce notamment aux 20 ans de piano d'Alexandre, les deux amis veulent faire danser en diffusant des sentiments et des émotions. Après la sortie d’un premier maxi en 2010, les choses se sont accélérées pour eux, avec notamment le titre 'Another Man' en featuring avec les Temptations, qui les amènera à sortir un premier album 'Stendhal Syndrome' en 2012, avant de sortir une belle pléiade de remixes l'année suivante, pour Fink, Joris Delacroix ou encore la sulfureuse Dena.

Quand ils ne sont pas en studio, les deux musiciens occupent les platines du Baron à Paris et du Lavo à New-York. Leurs sélections raffinées illustrent aussi depuis trois ans la montée des marches du festival de Cannes. "Dans nos sets, on retrouve Maceo Plex, Nicolas Jaar, Rolling Stones, nos propres remixes. On peut aussi passer du Otis Redding" nous confient-ils... Forts de cette culture musicale très large, le duo injecte dans ses productions de nombreux éléments instrumentaux, à l'image de cette guitare afro sur 'Djon Maya Mai', leur dernier single.

Ethnique, ce titre frais et lent, parfait pour se rafraîchir en cas de grosse chaleur, est interprété par le burkinabé Victor Deme. Un style plein de classe, avec toute l'élégance française et l'émotion constamment recherchée par le duo. Un peu plus tôt dans l'année, leur titre 'Feel Good' leur a aussi permis de rentrer sur plusieurs radios et de taper dans l'oeil du label Parlophone (Warner).

Pris sous le management de Savoir Faire, le destin de Synapson semble tout tracé. "Notre but est de faire une musique de qualité qui puisse plaire au plus grand nombre, sans que cela soit péjoratif. De la bonne musique pour tout le monde" concluent-ils, en toute simplicité.

Un beau challenge !

Commentaires