Interview : Lost Frequencies | DJMAG France - Suisse - Belgique

Le producteur belge nous dit tout sur son nouvel EP ‘Cup of Beats’.

Lost Frequencies est déjà de retour ! Moins d’un an après la sortie de son second album ‘Alive And Feeling Fine’, l’actuel numéro 20 du Top100DJs présente un EP intitulé ‘Cup of Beats’. L’occasion pour le DJ et producteur de démontrer une nouvelle fois toute l’étendue de sa palette musicale avec six nouveaux morceaux qui naviguent entre house, progressive ou pop. Lost Frequencies s’y aventure même du côté de la country avec un morceau signé en compagnie du chanteur country Easton Corbin. Un artiste que le Belge connait bien puisque son célèbre ‘Are You With Me’ était une reprise du titre éponyme signé par ce dernier. Six ans après ce tube qui aura lancé sa carrière, Lost Frequencies n’a rien perdu de son savoir-faire et nous livre avec ‘Cup of Beats’ un EP parfaitement taillé pour cette saison estivale.

Tu as dévoilé ‘Cup of Beats’ la semaine dernière. Avec le COVID-19 et tout ce qui se passe dans le monde actuellement, que ressent-on à sortir de la musique dans cette période si particulière ?

Je pense que ça aurait plus bizarre si j’avais fait ça au tout début, quand tout était encore très incertain pas que pour notre industrie mais aussi pour chacun à titre personnel. Mais maintenant que l’on revient à une certaine version du normal, je voulais vraiment sortir cet EP pour rendre les gens heureux et apporter de la positivité.

Est-ce que tu as travaillé sur l’EP pendant le confinement ou était-il déjà fini ?

Nous avons apporté quelques touches finales mais le plus gros était déjà fait. Certains des invités avaient déjà posé leurs voix par exemple tandis que certaines versions des morceaux ont eu le droit à des ajustements pour devenir ce que l’on peut entendre maintenant.

Est-ce que c’était important pour toi de revenir avec un EP et de ne pas attendre un prochain album ?

Je ne crois pas que c’était le bon moment pour un autre album. Entre mon premier et mon second long format il s’est écoulé trois ans et ‘Alive And Feeling Fine’ n’a même pas encore fêté son premier anniversaire. Nous avons aussi beaucoup tourné l’année dernière, que ce soit aux Etats-Unis et en Europe avec les membres de mon tout premier live tour, ou tout seul avec des DJ-sets dans plus de 200 festivals. C’est juste incroyable quand j’y repense (rires). Mais comme je travaille toujours sur des nouveaux morceaux et remixes, je me suis dit que c’était le bon moment pour les sortir dans un EP.

Il peut être parfois difficile de définir ton identité musicale car tu aimes explorer des styles très différents. Et ce nouvel EP en est un parfait exemple. Est-ce que parfois tu n’as pas peur de te perdre dans toutes ces explorations ?

Non pas du tout. J’appelle la musique que je fais de « l’indie-dance » parce qu’elle fusionne tout un tas de genres qui, avec ma touche personnelle, se retrouvent sous cette étiquette. Sur ce nouvel EP tu peux entendre des influences country sur ma collaboration avec Easton Corbin, des sonorités plus progressive et même un côté chorale dans les parties vocales de ‘Electrified’. Tu peux entendre les liens qui les relient en tant que morceaux indie-dance et en même temps, ils apportent aussi les sonorités que les gens associent avec moi en tant qu’artiste.

Quand tu commences à travailler sur un nouveau morceau, est-ce que tu sais déjà quel style tu veux essayer ? Est-ce que tu te dis « aujourd’hui je veux faire un morceau country » ou « aujourd’hui je veux faire un morceau pop » ?

Je laisse la musique et les collaborations venir de manière très naturelle. Avec Easton Corbin par exemple, il a naturellement cette incroyable voix country. Ça a vraiment dicté l’atmosphère du morceau - je voulais que nos talents s’associent pour mieux les faire ressortir. Et c’est comme ça que tout l’EP a était fait en termes de créativité.

Est-ce que tu as écouté des morceaux ou artistes en particulier pour t’aider à trouver ton inspiration ?

En fait, pas vraiment. J’adore le travail des autres et j’adore tout un tas de genres différents de la musique que je fais mais je trouve surtout mon inspiration des artistes et vocalistes avec qui je collabore. Et aussi de choses comme les gens qui m’entourent ou mon état d’esprit du moment. J’essaie toujours de rester original et créatif de cette manière.

Comment as-tu choisi les invités de cet EP ? Avais-tu déjà les morceaux de prêt ou as-tu directement travaillé avec les artistes ?

Pour la plupart j’ai directement travaillé les morceaux avec les artistes. Par exemple pour ‘Love To Go’ avec Zonderling et Kelvin Jones, Zonderling sont des potes et ont même signé la toute première sortie de mon label Found Frequencies. Et je suis fan de la voix de Kelvin depuis un moment. Donc c’était super cool de pouvoir les réunir tous ensemble sur un morceau.

Tu partages le titre ‘One More Night’ avec Easton Corbin. Qu’est-ce que ça fait de collaborer avec lui six ans après ‘Are You With Me’ ?

C’est super ! J’ai toujours été fan de son travail et comme vous le savez ‘Are You With Me’ a vraiment était le déclencheur pour moi et m’a permis d’être là où j'en suis. Donc c’était très revitalisant de travailler avec lui sur quelque chose d’original et j’adore le résultat. C’est un peu comme une manière de boucler la boucle et j’en suis très fier.

Après le succès de ‘Are You Withe Me’, tout s’est très vite enchainé pour toi. Est-ce que à un moment tu as eu l’impression que ça allait trop vite ?

Je crois que c’est arrivée tellement vite que je n’ai pas eu le temps d’y penser (rires). Au début c’était un peu un tourbillon mais j’adore vraiment ce que je fais et j’apprécie la chance que j’ai. J’ai un super manager Nick Royaards, le reste de mon management, l’équipe de Tomorrowland qui me soutient. C’est comme faire partie d’une grande famille. Je suis encore jeune et j’espère que je continuerai à faire ça quand j’aurai 50 ans. Mais pour le moment je suis très reconnaissant pour tous les morceaux que j’ai pu sortir et tous les fans qui me suivent à travers le monde. Il n’y a pas de meilleur sentiment.

Es-tu parfois nostalgique de tes débuts ?

Il m’arrive de regarder en arrière mais je suis toujours tourné vers l’avant, vers ce qui arrive.

Avec le recul, est-ce qu’il y a des choses que tu aurais faites différemment ?

Rien du tout ! Je ne souhaite pas changer le passé et je ne regrette rien . Bien ou mal, les choses se produisent pour une raison.

Est-ce que tu as encore des rêves que tu aimerais accomplir ?

Bien évidement. Je me sens très chanceux d’avoir pu jouer récemment au Palais Royal de Bruxelles sur invitation de sa Majesté. C’était vraiment un rêve qui se réalisait mais ce n’est que la partie immergée de l’iceberg. J’ai toujours mes propres rêves et des objectifs professionnels. Mais après une année 2020 qui a pris un virage si inattendu, qui sait de quoi sera fait demain ?

Depuis 2017 tu as aussi ton propre label Found Frequencies. Qu’est-ce que ça fait de passer de l’autre côté et d’endosser le rôle de grand frère, de mentor, pour d’autres artistes ?

C’était vraiment un rêve depuis le début. De pouvoir sortir la musique de nouveaux artistes, de leur offrir des conseilles sur l’industrie, c’est quelque chose que j’apprécie énormément. Nous sortons aussi la musique d’artistes établis, comme Zonderling que j’ai déjà mentionné, mais je veux vraiment que tout le monde se sente comme dans une famille. Comme un groupe où chacun pourrait communiquer et se tourner vers l’autre à n’importe quel moment.

Quelle est la suite pour toi maintenant ?

Mon nouvel EP ‘Cup Of Beats’ vient tout juste de sortir, j’en suis très fier et j’espère que mes fans y trouveront de l’espoir et de la positivité. Bien évidemment, avec les événement actuels nous n’avons aucun show de prévu. Mais c’était vraiment super de jouer à Tomorrowland Around The World il y a deux semaines. Nous avons eu plus d’un million de spectateurs du monde entier, c’est complètement fou. Cela montre bien à quel point la musique est importante pour les gens en ce moment. Pour la suite, vous pouvez vous tenir au courant de tout en me suivant sur mes réseaux sociaux !

Articles en relation

Vidéos en relation

Artistes en relation

Commentaires