Interview : Felix Jaehn nous parle de son nouveau single ‘Close Your Eyes’ | DJMAG France - Suisse - Belgique

Le producteur allemand en dévoile aussi un peu plus sur son prochain album attendu pour 2020.

Déjà cinq ans que le monde entier a découvert Felix Jaehn à travers son incontournable remix du morceau ‘Cheerleader’ signé OMI. Véritable tube, le remix s’est classé numéro 1 dans plusieurs dizaines de pays et a propulsé le jeune producteur allemand sur le devant de la scène. Devenu du jour au lendemain un artiste phare et l’un des meilleurs ambassadeurs de la vague tropical house, Felix Jaehn a su capitaliser sur son succès et ne pas rester l’homme d’un seul hit. Enchainant rapidement avec un second tube tout aussi conséquent (‘Ain’t Nobody’), il a mené avec brio sa carrière jusqu’à sortir son premier album en 2018. Particulièrement productif depuis le début d’année, l’artiste a déjà sorti de nombreux singles tous plus efficaces les uns que les autres (‘So Close’, ‘Love On Myself’, ‘Never Alone’). Le voici qui dévoile aujourd’hui un nouveau titre, ‘Close Your Eyes’, accompagné de VIZE et Miss Li. L’occasion idéale pour parler avec lui de ses débuts, de ce nouveau titre et de son prochain album attendu pour 2020.

Peux-tu nous parler de ton nouveau single ‘Close Your Eyes’ ?

Ce morceau est une collaboration avec VIZE, un duo de DJs allemands. Ils ont fait des titres comme ‘Glad You Came’ ou ‘Stars’ qui ont eu un assez gros succès. Et ils ont fait un super drop sur ce track que j’avais écrit depuis un bon bout de temps avec Miss Li. C’est un super titre qui parle de la santé mentale et de comment tendre la main pour aider les autres. C’est aussi la première fois que ma voix est sur un morceau. Bon je ne chante pas mais nous avons trouvé une manière astucieuse pour faire entendre ma voix (rires).

Tu as déjà sortis de nombreux titres depuis le début d’année, peut-on s’attendre à un nouvel album prochainement ?

Oui tout à fait. Il est déjà écrit, j’ai tout dans ma tête. Nous sommes en train de finir la partie production maintenant et nous cherchons les bons featurings. J’ai fait un nouvel album qui est un concept album donc toutes les chansons sont liées par les paroles. J’ai d’ailleurs co-écrit tous les textes. Le disque parle de ma vie, du fait de grandir, de mon expérience. Il y aura beaucoup de choses très personnelles dans ces morceaux.

Tu sais déjà quand l’album sera disponible ?

Normalement en début d’année prochaine mais nous n’avons pas encore la date. Nous allons sortir encore quelques singles avant l’album.

Est-ce que c’est toujours important pour toi de sortir un album ?

Commercialement ce n’est pas le top et le label n’est pas très enjoué (rires). Mais pour moi en tant qu’artiste, c’est toujours important. Je pense que ça reste le seul moyen d’avoir un vrai concept global. Comme je le disais, les chansons sont connectées entre elles et racontent une histoire. L’artwork, etc., tout forme un seul ensemble. C’est un vrai univers et un chapitre de ma vie donc artistiquement c’est très important.

As-tu écouté des artistes en particulier pour trouver l’inspiration de ce nouveau disque ?

C’est compliqué à dire parce que les morceaux sont vraiment très différents. J’ai été inspiré par beaucoup de choses très opposées. Il y a par exemple un morceau très « urbain » où il y a même un rappeur dessus. Donc j’ai été inspiré par toute cette tendance hip-hop mais en même temps j’ai aussi d’autres morceaux beaucoup plus club. En termes de production c’est très éclectique. Et au niveau des paroles, je suis influencé par tous ceux qui écrivent leurs propres textes. Des artistes comme Troye Sivan, Ed Sheeran, etc. D’ailleurs j’ai regardé le documentaire ‘Songwriter’ et je me suis dit « mais en fait il fait la même chose que moi » (rires). Mon inspiration première avec cette album était vraiment de trouver comme combiner mes idées, mon approche et mon écrire dans de la musque électronique. Parce que je ne chante pas donc je dois trouver des chanteurs qui peuvent se retrouver dans ces sujets.

Quand tu composes ta musique, est-ce que tu sais déjà ce que tu veux faire ?

Parfois oui. J’ai fait des sessions d’écriture et dans ce cas-là je sais que l’on écrit pour mon album et que je veux un morceau dance, un morceau pop, etc. Mais la plupart du temps, quand je suis à la maison je vois juste ce qui se passe. La dernière fois j’ai fait un morceau hip-hop par exemple. Donc j’explore vraiment le plus d’idées possible et je vois où elles m’emmènent.

Quel est le morceau de ta discographie dont tu es le plus fier ?

Je crois qu’en ce moment c’est ‘Love On Myself’ parce que le morceau signifie beaucoup pour moi à titre personnel. Mais aussi parce que la production est très cool, il y a quelque chose de très calme et hypnotique qui correspond très bien aux paroles du morceau.

Le public t’a découvert avec ton remix de ‘Cheerleader’ en 2014. Quand tu étais en train de composer ce remix, est-ce que tu sentais qu’il allait être aussi spécial ?

Non, bien sûr que non (rires). A l’époque j’étais juste dans ma chambre, je n’avais pas d’équipe avec moi, rien. J’ai reçu un email d’Ultra qui me demandait si je voulais remixer ce morceau. J’ai couru voir ma mère pour lui dire « maman, Ultra m’a envoyé un mail » (rires). Je n’ai pas réfléchi à deux fois et j’ai fait le remix en une semaine. J’ai tout fait seul, le mix, etc. Je leur ai envoyé le morceau et puis après ça, c’était parti.

Est-ce que le succès incroyable de ton remix a mis une pression particulière pour la suite de ta carrière ?

Par chance j’ai eu ‘Ain’t Nobody’ et il a été aussi numéro 1 dans 40 pays. Les deux sont arrivés la même année donc je n’étais déjà plus un one-hit wonder. Mais oui ça a vraiment changé toute ma vie. Soudainement je voyageais dans le monde entier, je faisais des interviews, etc. Moi je n’étais qu’un enfant qui a grandi dans un petit village en Allemagne et d’un coup j’étais partout. Donc oui ça m’a mis beaucoup de pression mais musicalement, je continue juste à faire ce que j’aime et à explorer de nouveaux sons.

Comment on gère justement ce passage express d’inconnu à DJ demandé dans le monde entier ?

C’est difficile. Il y a beaucoup de pression, d’attentes, de choses à gérer. D’un coup tu es sur le tapis rouge et il y a 100 caméras braquées sur toi. Qu’est ce que je dois faire ? Est-ce que j’ai l’air cool ? (rires). Mais heureusement j’ai réussi à gérer ça. Je suis encore là aujourd’hui et j’espère pouvoir continuer pour un bon bout de temps.

Quel serait ton conseil pour un jeune artiste qui se retrouverait dans cette situation maintenant ?

Rester fidèle à tes racines, d’où tu viens. J’ai construit une maison à côté de celle de ma mère dans un petit village. Je reviens assez souvent là-haut juste pour me reposer, apprécier le calme et revoir mes amis. C’est très important.

Articles en relation

Vidéos en relation

Commentaires