Interview : Mercer nous parle de 'Satisfy' feat. Ron Carroll | DJMAG France - Suisse - Belgique

Nominé dans la catégorie 'Big Room' de notre dernier vote Best of French, Mercer a toujours su alterner entre drops ravageurs et tracks plus groovy. Il le prouve une fois de plus avec 'Satisfy', un nouveau morceau en mode House filtrée...

Mercer sort son nouveau single 'Satisfy' ce vendredi 19 Janvier 2018. Proche de DJ Snake et du collectif 'Pardon My French', le DJ-producteur français continue de surprendre avec un invité vocal de légende, Ron Carroll, pour incarner un virage french-touch en mode house filtrée bien plus qualitatif que la moyenne des titres sortis par le label Spinnin ces dernières semaines. On a donc cherché à en savoir plus. Interview !


On se dirige aujourd'hui vers quelque chose de plus mélodieux, plus groovy. On devrait voir les foules danser plus que sauter. 


Est-ce que le choix vocal de Ron Carroll s’est fait naturellement pour ce nouveau track ?

Lorsque m'est venue l'idée de mettre un vocal sur ce titre, j'ai tout de suite pensé à lui. Je lui ai envoyé le morceau, il a adoré et m'a envoyé sa prise de voix depuis Chicago le lendemain.

Pensais-tu déjà à vivre cette vie de DJ-producteur quand tu as écouté ‘Lucky Star’ de Superfunk feat. Ron Carroll pour la première fois ?

Pas du tout. Ce titre est sorti en 2000, j'avais 16 ans et c'est l'année où j'ai acheté mes premières platines vinyles. J'écoutais ce titre devenu classique en boucle !

'Satisfy’ confirme ton affiliation avec le label Spinnin mais présente une facette nettement plus filtered-house que d’habitude. Qu’est-ce-qui t’a donné envie de plonger dans ce revival french-touch / house filtrée ?

J’ai toujours écouté beaucoup de funk et de disco étant plus jeune, puis j’ai grandi avec ce mouvement French Touch. Il est donc naturel que cela se ressente dans ma musique.

Est-ce que c’est en s'inspirant de titres old-school que la House devient ‘future’ ?

Je pense qu'il faut savoir se servir de sa culture et de ses influences tout en gardant sa technique. Ce qui m'intéresse lorsque je travaille un morceau comme 'Satisfy', c'est de se servir du son Disco 80's tout en le faisant sonner avec la technique d'aujourd'hui. Pour moi, c'est ce mélange qui fera la musique de demain.

Je viens de terminer un morceau avec DJ Snake. Très House, très influencé 90's. J'ai hâte qu'il sorte !

D’un point de vue musical, as-tu déjà une idée de la tendance sur les main stages de festivals dans les mois à venir ?

On sort d’une période EDM avec une musique très agressive et conceptuelle, je pense qu'on se dirige aujourd'hui vers quelque chose de plus mélodieux, plus groovy. On devrait voir les foules danser plus que sauter.

2017 a été une année encore bien remplie pour toi, quels sont les 3 moments forts que tu retiendrais ?

Je pense au Prophecy Tour avec Tchami. Une trentaine de shows dans toute l'Amerique du Nord, ça laisse forcément beaucoup de souvenirs. Je dirais mon set à Ultra Miami, festival incontournable. Et pour finir, je repense aux récentes sessions studio avec Snake. On vient de terminer un morceau ensemble. Très House, très influencé 90's. J'ai hâte qu'il sorte !

 La musique, c'est avant tout une passion qui passe par le partage.

J’imagine que tu ne regrettes pas ton expatriation aux USA. Selon toi, qu’est-ce qui manque en France pour permettre aux DJ-producteurs de vivre le rêve américain sans avoir à s’exiler ?

C'est avant tout une question d'état d'esprit. Les gens sont beaucoup plus ouverts aux Etats-Unis, sur tous les sujets. En France, j'ai l'impression que les artistes ne parlent pas assez entre eux, ils n'échangent pas assez tout simplement. La musique, c'est avant tout une passion qui passe par le partage.

On a un temps entendu parler d’une tournée Pardon My French en France avec DJ Snake, Tchami, Malaa et toi en 2018, c’est toujours envisageable ?

TOUT est envisagable ;)

MERCER - PROPHECY TOUR 2017 (RECAP VIDEO) from Mercer on Vimeo.

Articles en relation

Artistes en relation

Commentaires