Mysteryland, l'ancêtre des méga-festivals EDM | DJMAG France - Suisse - Belgique

Une nouvelle fois, le plus vieux festival des Pays-Bas s’est illustré dans toute sa splendeur à Haarlemmermeer, à quelques kilomètres d’Amsterdam : nous étions sur place pour admirer les moyens impressionnants de l'ancêtre des méga-festivals EDM...

Mysteryland est l'ancêtre (vivant) de tous les méga-festivals EDM, dont sa bien célèbre petite soeur Tomorrowland... Une référence absolue, qui n'a cessé de grandir d'année en année grâce à l'audace de ses puissants organisateurs. Dès la première édition en 1993, l'état d'esprit novateur et la programmation centrée sur les musiques électroniques (tous genres confondus) ont fait de lui un modèle souvent copié mais rarement égalé. Retour sur le dernier chapitre de cette formidable odyssée...

Avec plus de 100 000 visiteurs, 200 artistes et 17 scènes, on peut avouer sans mal que le Mysteryland est effectivement un festival imposant. La première journée (samedi 26 Août) a de suite annoncé la couleur avec un line-up franchement exceptionnel. Jugez plutôt : KSHMR, Showtek, Yellow Claw, W&W, DVBBS, Sven Väth, Carl Cox, Dubfire, Fatman Scoop, Andy C, Miss K8 ou encore Nic Fanciulli étaient présents pour assurer des shows aussi qualitatifs que quantitatifs, le tout aux côtés de nombreux autres artistes. Sans oublier, bien sûr, la légende Deadmau5, ici placée en tant que headliner principal (mais bizarrement programmé à 17h). Le toujours controversé Canadien a su combler le public !

Le Mysteryland est charmant par l’univers qu’il impose : très centré sur des décors oniriques et grandiloquents, la Main Stage et la Q-Dance – pour ne citer qu’elles – s’avéraient impressionnantes de par leur fantaisie et leurs couleurs chatoyantes, sans pour autant être dans la démesure totale des standards américains ou même de notre EMF national. On restait donc sur un calibre moyen mais très efficace et travaillé : quant aux autres (nombreuses) scènes, chacune disposait de ses propres caractéristiques, parfois originales, parfois basiques, pour tirer leur épingle du jeu. Mais surtout, Mysteryland est un festival qui s’étend une large superficie et, avec la foule, il n’était pas rare de se perdre et de marcher pendant bien longtemps pour aller d’un point A à un point B. Un vrai village !

La deuxième journée, qui elle commençait à midi au lieu de 11h pour la veille, s’est aussi opérée sous le signe du soleil et la bonne humeur. Encore une fois, de grands DJ’s toutes mouvances confodues étaient au rendez-vous, avec Axwell & Ingrosso, Oliver HeldensKölschCamo & KrookedMetrikCooneNoisecontrollers ou bien encore Klingande et Sam Feldt. On notera également l’apparition quotidienne de la scène du label de Diplo (Mad Decent) avec un line-up Trap et Bass à en faire pâlir plus d’un (Flosstradamus, Dillon Francis, TroyBoi, Boombox Cartel, etc.), le tout au sein d'un décor original fait de bois et de caravanes. Un régal absolu !

Finalement, c’est le néerlandais Armin Van Buuren qui s’est chargé du closing avec un superbe set d’une heure – un standard – qui, sans s’avérer très original, fut encore une fois très impressionnant d'efficacité. Les productions à la fois Big Room et Psy-Trance du boss d'Armada rendaient monstrueusement bien une fois la nuit tombée, notamment lors du feu d’artifice. La sublime Main Stage s'est alors transformée en une sorte d’orgue géant tout droit sorti des rêves les plus fous. 

Au final, on regrette surtout que l’événement, le samedi comme le dimanche, se termine à seulement 23h. C’est tôt, certes, mais le spectacle est à la hauteur, avec une rare densité artistique. 

La 25ème édition, déjà calée du 24 au 26 Août 2018, s'annonce évidemment incontournable ! 

Articles en relation

Commentaires