Focus : Digital Farm Animals | DJMAG France - Suisse - Belgique

Le producteur londonien Digital Farm Animals ne nous montrera pas son visage... Mais il a bien accepté de répondre à nos questions, quelques semaines après la mise en ligne de 'Wanna Know', en featuring avec R. Kelly.

Mais qui se cache derrière ce drôle de pseudo ? Digital Farm Animals s'est récemment distingué en invitant la superstar du r'n'b, R. Kelly (+ de 100 millions d'albums vendus dans le monde...) à poser sa voix sur son dernier single 'Wanna Know'...

Basé à Londres, Digital Farm Animals n'en est pas à son premier fait d'arme. Son dosage entre synth-funk des années 80, House old-school et Disco lui a déjà permis de remixer Icona Pop et Lily Allen. Mais aussi la regrettée Amy Winehouse ! Son remix pour 'Stronger Than Me' a d'ailleurs été le seul approuvé par sa famille depuis son décès... 

DFA est aussi adepte des collaborations puisqu'il a travaillé avec Netsky ('Rio'), Alex Newell, Dua Lipa ou encore le membre de RudimentalMNEK. En 2016, les prochains collaborateurs sur sa liste se nomment GalantisCash Cash, Will I Am... Plutôt pas mal, donc !


C'est essentiel de comprendre comment ta musique est assimilée par le public afin de la faire évoluer.


Comment l'idée de baptiser ton projet musical Digital Farm Animals t'est-elle venue ?

Et bien j'ai toujours été un vrai porc. Dès que j'ai commencé à étudier à l'univesité, ma chambre était digne d'une ferme. Une nuit, je suis rentrée de club tard et je me suis mis à faire de la musique. Je suis tombé sur une vidéo youtube avec des cochons en train de faire de l'acid-house et j'ai appelé mon titre 'Digital Farm'. J'ai trouvé que c'était un pseudo sympa, avec un potentiel visuel. Voilà l'histoire !

Quel est ton background musical ?

J'ai eu la chance de grandir en écoutant une sélection de disques très large grâce à mon père. Il adorait les musiques électroniques assez Progressive des 80's comme Porcupine Tree, Genesis, Pink Floyd, Art Of Noise, Duran Duran et Depeche Mode. Quand j'ai commencé à chercher ma propre musique, j'ai assez vite privilégié l'électro, au sens large du terme. Des artistes comme Thom Yorke, Four Tet et Fly-lo m'ont vraiment inspiré.

La ville de Londres a-t-elle aussi joué un rôle dans ta musique ?

J'ai pas mal voyagé avec mes parents dans ma jeunesse et j'ai toujours eu une préférence pour Londres. C'est une ville qui laisse place à l'expérimentation et à l'éclosion permanente de nouveaux talents. L'offre musicale est extrêmement large et c'est une chance, selon moi. Beaucoup d'artistes s'inspirent de Londres et de ses artistes, tels que Burial et ce revival 2-step. C'est un genre musical que j'adore depuis que je suis gosse car ça cartonnait déjà dans les années 90. Le 2 Step m'a aidé à forger mon identité artistique, c'est évident.

Que trouve-t-on dans ton DJ bag quand tu voyages ?

L'essentiel !  Mes clés USB, mon casque Beats Mixr, mon MacBook Pro et mon Akai APC 40 pour piloter mes visuels.

Peux-tu nous parler de ton process créatif en studio ?

Dernièrement, j'ai eu l'honneur de collaborer avec des artistes extrêmement talentueux, pas forcément issus de la scène Dance-Electro. Le processus de création varie donc en fonction de qui se trouve à tes côtés. J'ai démarré ma carrière en créant des beats à 3h du matin sur mon ordinateur portable, à passer des heures à trouver les bons sons de snare et de charleys. Maintenant, je me concentre en premier lieu sur l'écriture de mes chansons. Les accords et les lignes de chant sont les premières choses sur lesquelles je planche. Je rentre de Los Angeles et j'ai aussi eu la chance d'enregistrer tout un tas d'instruments en live, avec des techniques qui étaient nouvelles pour moi. 

Tu préfères passer du temps dans l'ombre de ton studio ou bien sur scène ?

Ce n'est pas comparable. La composition et le travail de producteur me semblent naturels car j'ai toujours ressenti le besoin vital de faire de la musique. En même temps, jouer en public offre de nombreuses perspectives et influe beaucoup sur ce que tu fais en studio. Je trouve que c'est essentiel de comprendre comment ta musique est assimilée par le public afin de la faire évoluer. Le sentiment de satisfaction, quand les gens face à toi te démontrent qu'ils adhèrent à ce que tu fais, ça n'a pas de prix.

Vidéos en relation

Artistes en relation

Commentaires