Interview de Richard BORFIGA, directeur du salon MICS | DJMAG France - Suisse - Belgique

A quelques semaines de la 4ème édition du salon monégasque, Richard Borfiga s'est prêté au jeu des questions-réponses...

Monaco est souvent synonyme de rêve pour le grand public. Depuis 4 ans, la principauté résonne aussi dans la tête des professionnels de la nuit comme un rendez-vous incontournable pour leur business. Au sein du sublime Forum Grimaldi, le MICS (Monaco International Clubbing Show) est le point de convergence de nombreux décisionnaires du monde entier, qu’ils soient patrons de clubs, promoteurs, rapporteurs d’affaire, entrepreneurs, directeurs artistiques mais aussi médias, DJs, créateurs de tendances, représentants en tout genre. A quelques semaines de l'ouverture des portes (du 6 au 8 Novembre 2013), le fondateur et tête pensante du salon, Richard Borfiga, répond à nos questions...

La 4ème édition du salon MICS aura lieu du 6 au 9 Novembre prochain. Quels enseignements avez-vous tirés des précédentes éditions ?

Nous savons que rien n’est jamais acquis dans ce milieu et qu’il faut sans cesse se renouveler pour continuer d’être compétitif. Dans la situation économique actuelle, nous sommes conscients du coût que représente une participation à un salon pour une société. Ce qui nous demande de travailler toujours plus pour donner des garanties aux marques qui prennent le risque de cet investissement. Il est aussi important d’être un véritable lieu de découvertes, d’innovations et de tendances afin d’attirer les visiteurs, principalement les clubs...

Depuis sa création, la vocation du MICS est de proposer un lieu de rassemblement aux propriétaires d’établissements festifs et aux organisateurs d’événements. Richard Borfiga

Sur quoi allez-vous mettre l'accent cette année ? 

Nous nous sommes vraiment recentrés sur la partie salon professionnel en appuyant notre activité et notre communication sur cet axe. La part belle est donnée aux exposants pour lesquels nous envoyons des communiqués de presse afin de mettre en avant leurs marques de la manière la plus large possible. Nous avons bien sûr mis l’accent sur les nouvelles technologies. Après maintenant trois années d’expérience, nous savons que ce sont les types de produits les plus recherchés par les professionnels (clubs et bars). Leur présence au MICS est pour nous un point d’attractivité supplémentaire.

Votre salon vise une cible internationale et majoritairement professionnelle. Est-ce que le profil de vos visiteurs a évolué au fil des éditions ?

Oui, le profil des visiteurs a évolué. Nous notons tout de même une présence plus importante de visiteurs en provenance de l’Europe de l’Est, avec un fort pouvoir d’achat. Nous avons également augmenté le nombre de visiteurs français : discothèques & BAM (bar a ambiance musicale, plage, restaurant…) grâce à des relations de plus en plus étroites avec les deux principaux syndicats français : l’UMIH et le SNDLL.

Peut-on dire que le MICS s'adresse également aux DJ's ? 

Depuis sa création, la vocation du MICS est de proposer un lieu de rassemblement aux propriétaires d’établissements festifs et aux organisateurs d’événements. Le MICS est l’occasion pour eux de se rencontrer une fois par an afin d'échanger sur leur établissement et créer des relations avec de nouveaux fournisseurs. Tous les exposants présents sur le salon proposent un large panel de produits et de services qui leurs sont destinés. Ceci étant dit, un DJ trouvera certainement son intérêt dans la présence des propriétaires de clubs, avec qui il pourra collaborer. 

Au niveau de l'agencement des stands au sein du Forum Grimaldi, y aura-t-il des nouveautés cette année ?

L’agencement des stands reste le même que les années précédentes, avec une grande allée centrale menant à la scène centrale au fond du salon.

Vous avez réussi à fidéliser un large panel d'exposants "Premium". J'imagine que c'est la meilleure récompense en tant qu'organisateurs, n'est-ce pas ? 

Nous sommes effectivement très fiers d’avoir su convaincre et fidéliser des groupes comme Moët Hennessy Diageo. Mais la véritable force du MICS est de rassembler des grandes multinationales “Premium” tout comme des petites PME innovantes. 

A quels autres salons internationaux vous référez-vous dans votre phase de préparation chaque année ? 

Nous pouvons parler par exemple du SIEL à Paris, qui rassemble des marques techniques, tout comme le Plasa à Londres ou le MusikMesse de Francfort. Il y a également des salons plus axés sur les boissons comme l’Imbibe de Londres ou encore le Nightclub & Bar Show de Las Vegas...

Depuis deux ans, vous co-organisez aussi la cérémonie des NRJ DJ Awards. Est-ce que ce partenariat avec la première radio musicale de France attire une clientèle à part ?

Nous sommes très fiers de cette étroite collaboration avec NRJ, qui est la première radio de France et qui axe de plus en plus sa programmation sur les DJ's. C’est la raison pour laquelle ce projet nous a tout de suite fédérés.

Galerie d'images

Vidéos en relation

Commentaires