V/A ‘Rooftops Horizon Compilation Vol. 4 (part 1)’

V/A ‘Rooftops Horizon Compilation Vol. 4 (part 1)’

L'avis de la rédaction

Lancée en 2013, la maison parisienne Rooftops Horizon continue sa progression et publie la première partie de sa ‘Compilation Vol. 4’. Et dès le premier track, le ton est donné avec l'Américain Shisto !

Âgé de 18 ans seulement, le pianiste et producteur livre ici 3 minutes dynamiques, au beat tapant et aux sonorités plutôt urbaines. Une atmosphère pêchue qui s’emboîte parfaitement avec la luminosité de ‘Vagrant’, composée par Holly (que l’on connait surtout pour son style bass/trap assez expérimental) et Bamf.

Ici, le style des deux artistes est assez reconnaissable et s’inscrit dans une ambiance Future Bass finement travaillée, pleine de petits détails sonores qui témoignent du bon entendement artistique entre les auteurs.

Departure’, quant à lui, accueille le Portoricain Strngr. Ce producteur de 19 ans a choisi la voix de l’Anglais Wädé pour accompagner une instru plus pop, aux synthés très représentatifs du mouvement Future Bass et aux basses arrondies.

Cette harmonie vocale est justement ce dont avait besoin ‘Compilation Vol.4’, offrant une certaine aération, tout comme le propose dans une moindre mesure ‘A Feel You Deal’, de Kuiters, avec ses vocaux travaillés et son rythme rêveur.

Avec le cinquième morceau du New-Yorkais WVLF, cette compil’ se poursuit alors dans un registre plus surprenant : celui d’une Trap sauvage mais non pas moins délicieuse. Alors que la première partie de ‘Lost Myself’ prolonge la Future Bass précédemment abordée, l’ambiance du track se voit progressivement changer avant de déboucher sur un second drop salvateur. Grosse surprise ! La bassline est farouchement lourde, la mélodie est vraiment bien rythmée et le trill et caisse claire permettent d’approfondir le tout dans un mood festif et énervé. Une vraie réussite !

C’est ensuite au tour d’Elk de clôturer l’EP : ‘The Prayer’ poursuit dans la Bass Music, ici plutôt sombre et à l’intro vraiment explosive (on aime beaucoup). Dommage seulement qu’une certaine répétitivité se fasse remarquer, que ce soit dans la structure comme dans le choix des synthés. 

Au final, cette compilation prend la forme d'une jolie fresque musicale, contre-alternative aux mouvances plus Techno qui dominent aujourd'hui dans la capitale. Le label sera présent le 31 mars prochain, lors du festival Future!, et prévoit de sortir la deuxième partie de cette compil’ en septembre. À surveiller, donc ! 

Commentaires

Partager

Publicité