Tritonal 'Painting With Dreams' (Enhanced)

Tritonal 'Painting With Dreams' (Enhanced)

L'avis de la rédaction

Le duo américain n'est pas inconnu au bataillon de l'EDM. Il affiche déjà plus de cent millions d'écoutes sur Spotify et il enchaîne les tubes, avec déjà cinq présences au sein du Billboard Dance Chart, dont des collaborations avec The Chainsmokers et Cash Cash. Cet album était donc attendu...

Après une belle intro planante, on découvre 'Broken', interprété par Adam Lambert, dans un style électro-pop dans l'ère du temps. Synthés découpés, drops déstructurés, vocal pop, grosse ligne de basse. Entre DJ Snake et The Chainsmokers, mais avec des mélodies plus conventionnelles.

'I Feel The Love' reste dans cette veine pop, avec une tonalité plus rock. Mais Tritonal reste un projet axé sur les dancefloors. On a donc plusieurs tracks très "club" dans l'esprit, avec des rythmiques parfois housy ('Waiting 4 U') et trap ('Blackout') mais la plupart du temps progressive, voire big room ('Escape').

Du coup, l'enchaînement de ces titres bourrés de filtres et de leads de synthés frôle parfois l'overdose, même si le duo parvient à avoir un joli sens de la mélodie et des respirations ('Painting With Dreams (Nothing Like Them)' avec la voix fragile de Shy Martin).

Sur 'Livin' The Dream', on ressent d'évidentes affinités pop, au contraire de 'This Is Love', très suédois dans la réalisation. Indéniablement, il y a chez Tritonal une dimension mélodique et un joli travail harmonique ('Set It On Fire').

Jamais simple, l'exercice périlleux de l'album est plutôt convaincant, malgré quelques redondances regrettables.

Vidéos

Commentaires

Partager

Publicité