Kungs 'Layers' (Sound of Barclay/Universal)

Kungs 'Layers' (Sound of Barclay/Universal)

L'avis de la rédaction

Kungs sort son premier album 'Layers' ce vendredi. A quelques heures de la "release party" parisienne, voici notre ressenti sur ce premier album, très attendu...

En effet, ce jeune DJ-producteur français vit un rêve éveillé depuis quelques mois, avec un hit à l'échelle mondiale ('This Girl' n°1 dans 40 pays, top 10 aux US et certifie 14 fois disque de diamant !) et des DJ sets en série à Ibiza et partout dans le monde, notamment en première partie d'un certain David Guetta... Ce premier album vient donc sceller un succès commercial déjà impressionnant. 

L'album s'ouvre avec Luke Pritchard, le chanteur du groupe anglais Kooks, son idole de jeunesse. ‘Melody’ est un titre simple, construit à partir d’une grille d’accords de guitares, d’une ligne de basse et d’un beat. Le courant passe mais on découvre d'emblée une facette plus mélancolique que la joie funky et dansante de ses deux premiers gros hits.

L'album n'est donc pas un enchaînement de copiés-collés de son premier tube. Certains le craignaient quand le troisième extrait, 'I Feel So Bad', a été dévoilé pendant l'Amsterdam Dance Event.

Celui-ci, très proche de 'This Girl' au niveau de la structure et des sonorités, laissait planer le doute quant à la capacité de ce jeune producteur à proposer un album riche et varié. 

J'ai essayé de proposer quelque chose qui mette en avant les différentes facettes de mon paysage musical. J'évolue entre la Happy House groovy et un univers plus mélancolique, en passant par des morceaux se rapprochant davantage de la vibe américaine. (Kungs)

Sur les 12 titres proposés sur 'Layers', on dispose en effet d'une belle musicalité, alternant house instrumentale ('Wild Church') et pop mélancolique (sublime 'Tripping Off' interprétée par la Suédoise Lune, potentiel prochain single à nos yeux). Le spectre vocal est aussi très large sur cet album, de Richard Judge (dont le grain de voix a autant séduit Robin Schulz que le duo underground Tube & Berger) à Freia(sur 'Bangalore Streets' au charme indien), Rae Morris et Ritual (sur l'émouvant 'You Remain').

J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à collaborer avec des chanteurs et des chanteuses aussi talentueux. (Kungs)

Sur un titre comme 'When You're Gone', on confirme aisément que Kungs a ce sens de la mélodie et du tube aux confins de la House et de la Pop. Avec ses sifflets ultra-joyeux, ce titre confirme son état d'esprit frais et positif. Aussi, 'Layers' démontre que Kungs a su explorer de nouvelles sonorités et techniques de productions, avec à plusieurs reprises, des petits effets pitchés sur les voix dans la lignée de Snake et consorts, mais aussi des effets rythmiques plus broken et bass music, bien dosés.

En conclusion, celui qui peut clairement prétendre au titre de "Révélation de l'année" nous lâche un premier album réussi et agréable à écouter.

Interview complète de KUNGS à retrouver dans le magazine DJ MAG #15 !


TRACKLISTING

  1. 'Melody' feat. Luke Pritchard
  2. 'This Girl' vs Cookin’On 3 Burners
  3. 'Don’t You Know' feat. James N Commons
  4. 'You Remain' feat. Ritual
  5.  'Freedom' feat. Wolfgang
  6. 'When You’re Gone' feat. Tillie
  7. 'Wild Church'
  8. 'Bangalore Streets' feat. Frela
  9. 'Tripping Off' feat. Lune
  10. 'I Feel So Bad' feat. Ephemerals
  11. 'Crazy Enough' feat. Richard Judge
  12. 'Trust' feat. Rae Morris

Articles

Vidéos

Commentaires

Partager

Publicité