À seulement 22 ans, Rezz est l'une des étoiles montantes de la Bass Music. La Canadienne se produira cette semaine à Paris, alors on a tenu à en savoir plus sur elle...

L'ascension est fulgurante pour Isabelle Rezazadeh, aka Rezz. Après plusieurs sorties sur mau5trap (le label de Deadmau5) et le soutien d'artistes majeurs de la scène électronique, dont Skrillex, cette jeune artiste a vu sa renommée exploser en quelques mois. Elle vient de jouer à l'Ultra Music Festival de Miami et elle fera sa première grosse date française ce vendredi 7 Avril au Trabendo de Paris, avant de revenir cet été sur la scène du Summer Sound Festival. Basé sur un incroyable mélange des genres, le style de cette jeune Canadienne a de quoi retenir l'attention...


Je veux que les gens se sentent totalement hypnotisés. Perdus… et à l’aise en même temps.


Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu revenir sur le début de ton parcours et ce qui fait de toi celle que l’on connait aujourd’hui ?

Je suis une productrice et DJ originaire de la région des Chutes du Niagara, au Canada. Je n’avais aucune idée du fait que j’allais faire de la musique ma carrière jusqu’à ce que j’essaie d’en faire moi-même, après avoir été grandement inspirée par mon compatriote Deadmau5. Dès que j’ai commencé à composer, c’est devenu ma passion et je n’aurais pas laissé quoi que ce soit se mettre en travers de mon chemin et freiner ma carrière.

Tu as été prise sous l’aile de nombreux artistes, comme DJ Snake, Skrillex ou Deadmau5. Qu’est-ce que cela fait de constater que les grands croient à ce point en ton talent ? Comment t’ont-ils aidé ?

Je trouve ça vraiment incroyable qu’ils aient tous cru en moi… J’adore Snake, Skrillex et Deadmau5. Ils m’ont toujours supporté, chacun à leur manière, mais Deadmau5 est de loin celui qui a fait grandement avancer ma carrière. Il a fait en sorte que je puisse sortir plusieurs de mes EPs sur son label et m’a fait jouer avec lui en tournée !

Ta musique est un peu aux frontières de plusieurs genres… Serait-ce un challenge pour toi de la définir concrètement ?

Bien que ce soit effectivement très difficile à décrire, je la définirais comme une Bass Music lente et étrange, une sorte d'Alien... Je veux que les gens se sentent totalement hypnotisés. Perdus et à l’aise en même temps.

Tu injectes des parties vocales assez douces dans tes tracks pour contraster avec tes mélodies assez brutes. Pourquoi ?

Toutes les musiques me viennent différemment ! J’écris parfois l’instrumental en premier, ou alors les chanteurs m’envoient d’abord les vocaux avant que j’ai composé quoique ce soit. En fait, tout vient ensemble assez vite.

Es-tu une adepte du home studio ?

Oui, je me sers principalement d’Ableton : c’est mon logiciel favori et c’est le seul avec lequel j’ai vraiment travaillé. Je commence souvent par créer mes parties rythmiques. Je tombe vraiment de plus en plus amoureuse de la production, chaque jour qui passe.

Mija, Nina Las Vegas, Anna Lunoe : que penses-tu de tes consoeurs ?

C’est complètement fou. J’aime vraiment toutes ces filles !

Quelle est ta vision de la scène musicale française ? Y-a-t-il des artistes avec lesquels tu aimerais collaborer ?

Je trouve l’industrie musicale française vraiment incroyable… Mais il n’y pas de collaboration particulière que j’aimerais faire, là, maintenant. Je laisse tous les featurings arriver naturellement.

On sait que tu aimes beaucoup Gesaffelstein. Ton passage à Paris serait sans doute un moyen de le rencontrer, non ?

C'est possible !

Gagnez vos invitations pour la soirée Madame au Trabendo avec Rezz en cliquant ici

Articles en relation

Vidéos en relation

Artistes en relation

Commentaires