Cet été, nous avons publié dans notre magazine une rencontre en studio avec l'une des révélations musicales de l'année, le Français FEDER... En voici quelques extraits !

Publiée dans notre magazine #10 de l'été, notre rencontre en studio avec Feder met en exergue la fraîcheur du home-studio. Voilà plusieurs mois que nous écoutons en boucle son 'Goodbye' à la radio et partout en clubs. Feder est un jeune talent français en pleine ascension. Signé en major (Warner), il est clairement l'un des prétendants au titre de révélation de l'année, avec un style deep-house à la fois captivant et dansant. Désormais sollicité pour des remixes de poids (Rudimental, The Avener), Feder avance à grand pas et navigue entre sessions depuis son home-studio parisien et de nombreux DJ sets à travers l'Europe...


 

J’ai toujours peur d’entendre un son issu d'une même banque de sons au sein d'une autre production. Alors je génère moi-même mes propres sons.

Si on prend l'exemple de ton tube 'Goodbye', quels synthés virtuels as-tu utilisés ?

Massive de Native Instruments pour les basses, Reaktor de Native Instruments pour mon gimmick de guitare-cythare, Battery 3 de Native Instruments pour mes hi-hats et claps. J'ai créé mes arpèges électro à partir de Dune de Synapse Audio. L'orgue effet Leslie a été joué sur EVP 88, directement dans Logic X. Pour ce qui est de mon kick, je suis parti d'un sample, que j'ai enrichi d'un autre kick pour accentuer l'attaque. Et les guitares sont de vraies guitares enregistrées. 

D’où proviennent tes sons en général ?

Je les génère moi-même à partir de mes séquenceurs audio (Maschine, Spark). Je n’aime pas trop m’approvisionner chez les éditeurs de samples car j’ai toujours peur d’entendre le même son de la même banque de sons au sein d'une autre production. J’aime l’originalité !

Décris-nous ton processus de production...

Il n’y a pas de règles : soit je commence par une rythmique (le plus souvent), soit par des accords plaqués. Je mixe, équilibre, arrange au fur et à mesure. Puis je contacte un chanteur à la fin.

Justement, comment travailles-tu avec tes invités vocaux ?

Après l’écoute, je leur demande si le morceau les inspire pour écrire des arrangements vocaux. S'ils sont inspirés, nous nous mettons à co-écrire le texte et les mélodies. S’ils ne comprennent pas mon univers, j’essaye de les diriger au mieux.

Dans le cadre d’un remix, quels sont les parts que tu retiens de la session originale ?

Les voix, bien sûr, mais aussi les pistes d’effets de voix qui m’inspirent beaucoup.

Quel conseil donnerais-tu à un jeune producteur pour avoir un bon groove rythmique ?

Lors du séquençage des éléments rythmiques, il faut éviter de poser les samples parfaitement calés sur le grid temporel. Les laisser un peu laid-back (en retard de quelques millisecondes par rapport au grid), est une bonne astuce.

Ton conseil pour optimiser un mixage ?

Laisser de la dynamique, pour que l’ingénieur du son ait une marge de manœuvre lors de son traitement. 


LE TOUR DU PROPRIÉTAIRE

MONITORING : J'utilise des enceintes HS-5 de Yamaha. Je trouve qu’elles ont un excellent rapport qualité-prix et ont l’avantage de ne pas flatter le son. J’aimerais migrer plus tard vers des HP de la marque Equator Audio.

ORDINATEUR : MacBook Pro 13 pouces avec écran Retina, sur lequel je fais tourner OS X Yosemite. J'ai un disque dur de 128 Go Flash PCIe, avec 8 Go de Ram. 

CARTE SON : Fireface UCX connectée en USB 2 et Firewire, 2 pré-amplis micro-instru et 8 I/O analogiques.

LOGICIELS : Je suis un adepte du séquenceur d'Apple, Logic X. J'utilise pas mal d'effets virtuels dont une Reverb Space Design (reverb à convolution, répondant à différentes impulsions acoustiques) que j’utilise régulièrement car elle m’inspire beaucoup dans la phase de création. Je me sers aussi beaucoup de Stutter Edit Izotope, Effectrix/Turnado de Sugar Bytes et Livecut Mdsp (un freeware utilisé sur mon morceau 'Lordly').

PLUG-IN : J'utilise beaucoup la suite logicielle de Native Instruments, que ce soit Massive, Reaktor, Battery, Absynth et Kontakt. J'aime bien les synthés virtuels d'Arturia (Analog Factory) mais aussi Unique de Sugar Bytes. Pour ce qui est de mes plugs dynamiques, j'utilise un limiteur L2 Wavesshell, les compresseurs de Logic X, C1/C2/C3, CL Bass, CL Guitar Wavesshell, Decapitator Soundtoys, le compresseur Izotope Ozone 6. Pour les effets de fréquences, j'aime bien le Q10 de Wavesshell mais je me sers presque uniquement des EQ de Logic X. Pareil pour mes effets temporels, j'utilise l'Echo, le Delay, le Tape-Delay et le Delay Designer intégrés à Logic X. Enfin, sur la tranche voix (pour 'Goodbye' par exemple), il y a un compresseur CLA Voix, un EQ Logic X et un Dé-esser Logic X. Sur la tranche Master, j'ai mis un Adaptative Limiter de Logic X, PAZ Analyser et Level Meter de Wavesshell. 

HARDWARE : Pour les prises de voix, j'a un microphone Audio Technica AT-2500 avec filtre Anti-Pop. Je pilote mes plugs et mon séquenceur à partir de mon clavier M-Audio Key Rig 49 touches. J'ai également une Maschine MK2 de Native Instrument et Spark d'Arturia en périphériques extérieurs. 

Articles en relation

Vidéos en relation

Commentaires