Sam Feldt répond à nos questions et nous délivre en bonus un podcast exclusif en prélude de son DJ set à la Pool Party DJ Mag du 9 juillet...

Sam Feldt s'affirme depuis un an environ comme l'un des nouveaux talents de la scène "Melodic House". Signé par le géant Spinnin', c'est avec une reprise du tube 'Show Me Love' de Robin S qu'il a entamé sa jeune et prometteuse carrière. Malgré un agenda surbooké, il sera avec nous le 9 juillet pour notre Pool Party DJ Mag en Opening du festival Electrobeach de Port-Barcarès...


J'en avais un peu marre de jouer du Pitbull et du Rihanna toute la nuit.


Quand est-ce que tu as senti que la musique pouvait devenir ton métier ? 

Je crois que c'est au moment de signer avec le label Spinnin', il y a 1 an environ. Ma musique générait déjà pas mal d'écoutes en ligne mais j'avais besoin de convaincre un label afin de pouvoir en vivre. 

Quel genre de musique écoutais-tu quand tu étais ado ? 

Un peu comme tout le monde je pense, j'ai eu plusieurs phases et mes goûts ont évolué avec l'âge. J'ai eu ma période hip-hop, puis rock, folk et indie. J'ai toujours eu des goûts assez variés, je pense que c'est un avantage quand on veut être soi-même musicien. 

Etais-tu DJ avant de produire tes propres tracks ? 

Oui, j'ai commencé le mix il y a 4 ans, dans des petits clubs, avec une approche plutôt généraliste. J'ai joué pas mal de musique commerciale et de big room avant de me lanceren tant qu'artiste. J'avais besoin de produire une musique qui me plaisait vraiment au fond de moi. J'en avais un peu marre de ne penser qu'à faire plaisir au public en jouant du Pitbull et du Rihanna toute la nuit. 

Tu étais encore petit garçon au moment où Robin S a sorti la première version de son tube 'Show Me Love'. Te souviens-tu de la première fois que tu as écouté ce titre et ce qui t'a donné envie d'en faire une reprise ? 

C'est assez drôle, en fait. La version originale de 'Show Me Love' est sorti l'année de ma naissance, en 1993. Je suis donc aussi vieux que ce titre ! (rires). La première fois que je l'ai entendu, je devais avoir 13 ans. C'est le morceau que le vendeur hi-fi m'a fait écouter pour tester les enceintes que je voulais acheter à l'époque. Je cherchais un sound-system un peu plus puissant car je commençais alors à mixer pour mes amis dans des petites fêtes entre amis. Mon père m'aidait à installer le matos et il restait même avec moi le temps de mon set, pour ensuite m'aider à tout ranger... (rires) 

'Show Me Love', ton dernier single 'Midnight Hearts' et ton remix pour Zwette affichent tous les trois plus d'1 million de streams sur ton Soundcloud. Peut-on donc en conclure que tu es déjà un artiste mainstream ? 

Non, je pense que tu peux avoir beaucoup d'écoutes sans nécessairement être un artiste mainstream. Il y a beaucoup d'artistes inconnus qui parviennent de nos jours à cumuler plusieurs millions d'écoutes. Ceci étant dit, je crois que c'est assez difficile de définir ce terme de "mainstream". Je préfère utiliser le terme "accessible". Après tout, je pense que beaucoup de personnes dans le monde, peu importe leur âge et leur sexe, sont en mesure d'apprécier la musique que je produis. Ce qui est une très bonne sensation je dois dire. 

L'étiquette "House mélodique" semble te coller à la peau. Quels sont les composants principaux  de ce nouveau courant House ?

C'est un genre musical assez flou pour être honnête. A partir du moment où tu produis un titreHouse et mélodique, on peut te référencer comme quelqu'un de "melodic house", ce qui reste donc assez vague. Il n'y a pas de recette précise et ça me plaît bien d'ailleurs. La musique que je compose est assez hybride, avec un tempo qui peut osciller entre 100 et 128 bpm. J'essaye juste à chaque fois d'injecter ma touche perso, peu importe le style. L'élément central étant, évidemment, les mélodies. Toutefois, je préfère qu'on dise de moi que je suis un artiste "Melodic House" plutôt que Deep ou Tropical House, qui sont des courants plus codés à mon avis.

Tu es Hollandais et signé sur Spinnin. J'imagine donc que tu as un regard attentif sur le parcours de tes compatriotes au sein de l'industrie Dance Music ?

Je crois que notre pays est en pole position pour la Dance Music car il n'y a pas de compétition entre nous. Chez nous, tout le monde s'entraide et fait son possible pour développer notre scène musicale au maximum. Quand je visite d'autres pays et que je discute avec les DJ's, j'ai l'impression qu'il n'y a pas autant de solidarité entre les artistes. On me dit souvent que c'est chacun pour soi. Pourtant, dans notre industrie musicale, c'est crucial de se soutenir les uns les autres. Je crois que c'est ce qui explique en partie le rayonnement international des DJ's hollandais. 


Je préfère qu'on dise de moi que je suis un artiste "Melodic House" plutôt que Deep ou Tropical House...


Comment imagines-tu les mois à venir ? L'été est-elle ta saison préférée en tant que DJ ? 

Mon emploi du temps est assez chargé pour les mois à venir. J'ai 4 à 5 mixes par semaine cet été, puis je m'envolerai pour les USA en Septembre, avant d'enchaîner au Canada et en Amérique du Sud. Retour en Europe en Octobre, avec bien sûr l'Amsterdam Dance Event. Puis je découvrirai l'Asie au mois de Novembre. Les prochains mois seront donc rythmés par de nombreuses soirées, mais aussi par beaucoup de temps perdu dans les aéroports...(rires). 

Nous sommes très heureux de t'avoir au line-up de notre Pool Party le 9 juillet prochain. Que peut-on attendre de ton set ? 

Je vais essayer de ne pas tout dévoiler maintenant mais je peux déjà vous assurer que je jouerai 3 nouveaux remixes ainsi que mon nouveau single. J'espère donc que vous serez là ! 

Retrouvez Sam Feldt le 9 juillet 2015 à notre Pool Party DJ MAG. Pré-ventes sur ce lien !

Articles en relation

Vidéos en relation

Commentaires